Belgique: homélie du Cardinal Danneels à propos de la sur-médiatisation de l'euthanasie

Publié le par cb

Le cardinal Danneels, lors de la veillée pascale à la cathédrale
Saint-Rombaut de Malines, a développé différentes thèmes, sur le sens de
Pâques et ses racines, sur la «vraie résurrection du Christ» et aussi sur
le sens de la mort. Il a aussi relevé que notre société avait du mal
avec la mort et la souffrance.

Ainsi lors de son homélie pascale, le cardinal a déclaré: «Il n'y a pas
de place pour cela dans notre culture. Jésus a vécu sa mort comme une
remise de sa vie entre les mains du Père, et sa souffrance a sauvé le
monde. Pourquoi ne pourrions-nous pas vivre notre mort comme un don au
Père de ce qu'il nous a lui-même donné, la vie? Pourquoi notre
inévitable souffrance ne pourrait-elle pas porter du fruit par amour pour le
monde, à la suite de Jésus?
Par contre, en quittant délibérément la vie, on ne répond pas à la
questions du sens de la souffrance et de la mort. On la contourne. Et il
n'y a pas matière à en faire la Une des journaux».
Plusieurs cas d'euthanasie ont été rendus publics récemment, dont celui
de l'écrivain Hugo Claus, jamais mentionnés explicitement par le
cardinal.
L'archevêque de Malines-Bruxelles a aussi constaté que "notre société
qui a déjà laissé tomber de nombreux tabous en a créé un nouveau, à
savoir que la mort ne peut plus avoir de sens et que toute souffrance est
absurde". Sans nommer les personnes en cause, Mgr Danneels a alors
évoqué celles qui décident de mettre fin à leur existence par l'euthanasie.
Il a estimé qu'en quittant de la sorte la vie, "on ne répond pas au
problème de la souffrance et de la mort. Au contraire, on la contourne et
on évite un écueil. Agir de la sorte n'est pas un acte héroïque, ce
n'est pas de la matière pour les premières pages des médias. La noblesse
humaine - et a fortiori l'héroïsme - doit être cherchée ailleurs: "chez
tous ceux, et ils sont nombreux, qui accompagnent leur prochain qui
souffre médicalement et humainement jusqu'à son dernier souffle. Et aussi
chez ceux qui, lorsque le moment de partir est venu, remettent leur vie
avec gratitude à leur Créateur dont ils savent qu'il est aussi un père
plein de tendresse".


http://www.catho.be/newsletter/e-news_detail.asp?id_n=15198&id_c=145

Commenter cet article