Belgique : le cardinal est critiqué pour avoir osé réagir contre la médiatisation de l'euthanasie

Publié le

"Des réactions indignées parviennent à l'archevêché de Malines-Bruxelles à la suite de l'homélie du cardinal Danneels, prononcée samedi, durant la nuit de Pâques. La plupart des gens ne réagissent pas à l'homélie proprement dite, mais plutôt à la manière dont celle-ci a été rapportée dans de nombreux médias généralistes", a indiqué mardi Hans Geybels, le porte-parole du cardinal.

 

"L'homélie n'était pas dirigée contre Hugo Claus. Le nom de l'écrivain n'a pas été prononcé une seule fois au cours de l'homélie. Le cardinal a toutefois réagi contre la médiatisation de l'euthanasie (...) Ce fut à nouveau le cas pour celle d'Hugo Claus. Dans certains médias généralistes, l'attention était davantage focalisée sur l'euthanasie de M. Claus que sur son talent littéraire", selon M. Geybels.

"Un simple calcul d'addition suffit pour constater que les médias généralistes consacrent beaucoup plus d'attention à l'euthanasie qu'aux soins palliatifs. En cela, ils ne rendent compte que de la moitié de la réalité", ajoute le porte-parole du cardinal.

Un second propos, selon lequel le cardinal aurait glorifié la souffrance, a également touché de nombreuses personnes, d'après M. Geybels.

"Le cardinal est d'avis que la souffrance doit être combattue, mais il se demande s'il ne faut pas donner une quelconque signification à la souffrance. La souffrance exige quand même aussi beaucoup de générosité et de soins. Naturellement, la souffrance qui nous affecte doit être combattue par tous les moyens. Cela n'empêche pas que des gens soient en état de donner à cette souffrance, d'une manière sensée, une place dans leur vie", a-t-il conclu. (belga/7sur7)

Commenter cet article